• Eliya

SERIE Photos - "Albatros"

Nouvelle publication dans la galerie PASSION! Une série réalisée à Biarritz avec Mathieu Genesi.

New publication in the photo gallery PASSION! This serie was taken in Biarritz.

Un jour, on m'a demandé comment je choisissais les titres de mes séries, j'ai trouvé cette question particulièrement pertinente.

Et pour cette série en particulier, il est intéressant d'aborder la question.

En règle générale je m'inspire de l'ambiance, l'atmosphère de la série, de ce que je dégage, de l'intention du photographe, de l'environnement etc. J'en suis déjà très imprégnée étant donné que j'ai vécu le shooting et tenté de retranscrire certaines expressions en ce sens. Je visualise à nouveau le shooting, mes sensations, les éléments autour pour faire venir l'inspiration, je laisse aussi mon imagination raconter sa propre histoire au sujet de cette femme que je suis sur la photo, celle que je pourrais être ou pas, celles que d'autres femmes sont ou ont été. Je deviens spectatrice, lectrice, je me dissocie de moi-même pour interpréter l'image et raconter l'histoire qu'elle m'évoque. D'autres fois c'est en écrivant un poéme inspiré d'une photo issue de la série que je trouve le titre. Et d'autres fois je prends le 1er mot que je vois en posant mes yeux au hasard d'un livre. C'est relativement aléatoire, je me laisse la liberté de saisir l'inspiration, l'intuition qui vient, qui passe, qui me prend. Parfois je me demande si je suis maitre de ce processus ou si au contraire je suis l'outil, le moyen qui sert l'inspiration. C'est étrange non? je personnifie l'inspiration en quelques sortes. Mais c'est tout aussi valable que de personnifier un dieu finalement...


One day, I was asked how I choose the titles of my series, I found this question particularly relevant.

And for this series in particular, it is interesting to address the question.

As a general rule, I am inspired by the mood, the atmosphere of the series, what I exude, the intention of the photographer, the environment etc. I'm already very imbued with it since I lived the shooting and tried to transcribe certain expressions in this sense. I visualize again the shooting, my sensations, the elements around to bring inspiration, I also let my imagination tell its own story about the woman I am in the picture, the one I could be or not, the one other women are or have been. I become a spectator, a reader, I disassociate myself from myself to interpret the image and tell the story it evokes for me. Other times it is by writing a poem inspired by a photo from the series that I find the title. And other times I take the first word I see by putting my eyes at random in a book or other. It's relatively random, I leave myself the freedom to grasp the inspiration, the intuition that comes, that passes, that takes me. Sometimes I wonder if I am master of this process or if, on the contrary, I am the tool, the means that serves inspiration. It's strange, isn't it? I personify inspiration in some ways. But it's just as valid as personifying a god after all...

"Albatros" est le titre qui m'est venu à l'esprit comme une évidence pendant le shooting. Nous étions partis, le photographe et moi-même, sur la grande plage d'Erretegia à Bidart sur la côte basque, tout près de Biarritz. Nous devions initialement faire un shooting sur la plage, mais le beau temps était au rendez-vous et les gens aussi! Nous avons donc improvisé... La marée était basse, le banc de sable était immense. Nous marchions sur le rivage entre l'océan et la falaise rocheuse en se demandant ce que nous allions pouvoir faire. J'avais repéré la végétation en haut de la falaise, elle me plaisait, il s'agissait essentiellement de l'herbe de la pampa, il en regorge sur la côte Basque. Nous avons donc décidé d'escalader l'abrupte falaise, et heureusement que Mathieu est un sportif aguerri, il a pu m'assurer en cas de chute mais tout s'est bien passé. Une fois là haut, la vue était imprenable, les gens étaient trop loin et trop bas pour pouvoir nous discerner (50 mètres de dénivelés environ). Nous avions notre spot! Le shooting démarra. Pour varier les compositions, on grimpa encore un peu plus, et là je me retrouva dans les vestiges d'un nid d'oiseau marin, probablement un goéland vu la couleur des plumes. Et c'est à ce moment là que mon inspiration artistique partie dans cette direction. A l'aide des deux herbes de la Pampa qui faisaient office d'ailes, je me mis à me mouvoir en orientant mon énergie vers l'oiseau, autrement dit avec la volonté de danser comme un oiseau. Quand les oiseaux dansent il s'agit principalement de parade nuptiale, pour séduire un partenaire en vue de se reproduire. C'est beau. Une fois le shooting terminé, en regardant les photos sur le boitier, j'exprimais mon envie de donner un nom d'oiseau marin à la série, et "Albatros" me vint rapidement à l'esprit. Pourtant je ne connaissais rien de cet oiseau, je savais juste qu'il était imposant. Je n'avais jamais lu quoi que ce soit à son sujet. Je ne connaissais rien de cet animal mais c'était le nom de ma série. Par la suite, j'ai entrepris des recherches le concernant, et cela m'a fasciné, cet oiseau est tout simplement extraordinaire. Il m'a tellement passionné qu'il m'a inspiré un poème. Peut être aimeriez-vous le découvrir ici en avant première? ;)


"Albatros" is the title that came to my mind as a matter of course during the shooting. The photographer and I had gone to the large beach of Erretegia in Bidart on the Basque coast, near Biarritz. Initially we were supposed to do a shooting on the beach, but the weather was great and the people too! So we improvised... The tide was low, the sandbank was huge. We were walking on the shore between the ocean and the rocky cliff wondering what we were going to be able to do. I had spotted the vegetation at the top of the cliff, I liked it, it was essentially the grass of the pampas, it abounds on the Basque coast. So we decided to climb the steep cliff, and fortunately Mathieu is a seasoned sportsman, he was able to insure me in case of a fall but everything went well. Once up there, the view was unobstructed, people were too far and too low to be able to discern us (about 50 meters of difference in altitude). We had our spot! The shooting started. To vary the compositions, we climbed a little more, and there I found myself in the remains of a seabird's nest, probably a gull given the color of the feathers. And that's when my artistic inspiration went in that direction. With the help of the two herbs of the Pampa that served as wings, I started to move by directing my energy towards the bird, in other words with the will to dance like a bird. When birds dance it is mainly for courtship, to seduce a partner in order to reproduce. It is beautiful. Once the shooting was over, looking at the photos on the box, I expressed my desire to give a seabird name to the series, and "Albatross" quickly came to mind. Yet I knew nothing about this bird, I just knew that it was imposing. I had never read anything about it. I didn't know anything about this animal but it was the name of my series. Afterwards, I started researching it, and it fascinated me, this bird is simply extraordinary. It fascinated me so much that it inspired me to write a poem. Maybe you would like to discover it here in preview ;)

Albatros,

Je veux ta force,

Lorsque tu culmines.

Je veux ton cran,

Lorsque tu domines,

L'océan qui s'arrache,

Les éclats d'orages qui hachent,

Les noirs nuages,

Les vagues qui s'enragent.

Je veux ton aura,

Lorsque battent tes ailes majestueuses,

Je veux ta mouvance,

Quand tu les faits belles mélodieuses,

Les maniant avec aise.

Je veux ta puissance,

Quand tu traverses la tempête.

Je veux saisir les courants d'air,

Naviguer à juste allure,

Prendre le rythme qui s'y prête,

Déployer toute l'envergure.

Je veux planer,

Et toucher terre,

Je veux voler haut,

Je veux raser l'eau.

Albatros,

J'aspire ton élan,

Je respire ton vent,

Je n'ai pas de prédateur,

Aucun n'est à la hauteur.

Et quand je me pose sur terre,

Je n'ai pas peur,

Mais je n'y reste jamais trop,

Parce que la Liberté,

Je la prends à vif,

Je la veux à flot.

Ton instinct m'accapare,

Mes ailes de pampa m'emparent,

Je suis parée,

Pour survoler la structure sociétale,

Qui se fracture pour ne pas qu'elle m'avale.

Je frôle la rupture, je me décale.

Parce que mon seul territoire,

Est celui de l'humanité,

De l'animal.

Ma seule trajectoire,

Est celui de la liberté.

Le vol sacral.


Albatross,

I want your strength,

When you culminate.

I want your guts,

When you dominate,

The ocean tearing itself up,

The shrapnel of thunderstorms that chop,

The black clouds,

The waves that rage.

I want your aura,

When your majestic wings flap,

I want your movement,

When you make them beautiful melodious,

Handling them with ease.

I want your power,

When you go through the storm.

I want to catch the drafts,

Sail at the right speed,

Take the rhythm that suits you,

Deploy the full scope.

I want to get high,

And touch down,

I want to fly high,

I want to shave the water.

Albatross,

I suck your momentum,

I breathe your wind,

I don't have a predator,

None of them are up to the task.

And when I land on the ground,

I am not afraid,

But I never stay there too long,

Because Freedom,

I take it raw,

I want it afloat.

Your instincts are overwhelming me,

My pampas wings take me,

I'm all set,

To get an overview of the societal structure,

Who fractures herself so she doesn't swallow me.

I'm on the verge of breaking up, I'm shifting.

Because my only territory,

Is that of humanity,

Of the animal.

My only trajectory,

Is that of freedom.

The sacral flight.


Bon visionnage!


Good watching!


Eliya <3

127 views0 comments

Recent Posts

See All

ELIYA Ca  |  Modèle Artiste auteure  |  eliya.ca.pro@gmail.comFormulaire de contact

Mentions légales - CGV 

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
Copyrights